Globice, l’association qui veille sur nos baleines.

Logo Globice

L’association Globice observe depuis plus de 15 ans les baleines qui longent les côtes réunionnaises, afin de mieux les comprendre et donc les protéger. Trois questions Laurent Mouysset, coordinateur de l’association.

Pouvez-vous présenter l’association Globice ?

Elle a été créée en 2001 et son but est de mieux connaître les populations de cétacés de La Réunion pour mieux les protéger. Pour cela, nous menons des études scientifiques en appliquant des techniques simples d’identification mais aussi plus complexes avec la pose de balises ou des analyses isotopiques. Nous œuvrons également à sensibiliser la population, notamment avec une charte d’approche que nous avons participé à mettre en place et que nous veillons à faire respecter.

Justement, cette charte d’approche est-elle bien respectée ?

L’approche des animaux par bateaux s’est nettement améliorée. La problématique la plus importante aujourd’hui concerne la mise à l’eau avec les cétacés, pratique de plus en plus répandue. Sur toutes ces questions nous formons depuis plusieurs années les professionnels afin de leur apporter les connaissances nécessaires mais également pour qu’ils soient des relais de sensibilisation. Les personnels du PALM et d’ILOHA ont régulièrement suivi ces formations.

 

« Il est très important de choisir un opérateur respectueux des règles quand on veut aller observer les baleines. Nous conseillons aux touristes de se renseigner auprès de l’hôtel où ils logent plutôt que choisir au hasard ».

Baleine et son balaineau

2018 a été une superbe année pour les baleines, quel bilan tirez-vous ?

Au total, 279 baleines différentes ont été observées en 2018. Après une chute importante en 2015 et 2016 avec seulement une trentaine de spécimens observés, 2017 et 2018 ont été des années exceptionnelles. Nous commençons d’ailleurs une étude avec l’Université pour comprendre les facteurs influant sur les migrations et expliquer pourquoi certaines saisons sont meilleures que d’autres. En décembre et janvier nous avons également observé de nombreux passages de cachalots au large des côtes réunionnaises.

Association Globice : 06 92 65 14 71

30, chemin Parc Cabris Grand Bois 97410 Saint-Pierre
globice.org

PARTAGER

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

Autres articles