Justine Ocloo, l’avenir en vert

À 35 ans, elle occupe depuis Janvier 2016 le poste de responsable « Qualité, Sécurité, Environnement » au sein d’Hotels & Co. C’est sous sa houlette que le Palm et l’Iloha ont obtenu haut la main, en mars dernier, la reconduction de l’Ecolabel Européen, acquis en premières instance il y a deux ans. Et vous savez quoi ? C’était déjà en partie grâce à Justine…

La vie et ses facéties. Au départ, c’est un accident économique qui, fin 2014, conduit Justine Ocloo à effectuer un stage au Palm aux côtés d’Olivier Ménoret, alors responsable qualité et environnement d’Hotels & Co. Quelque temps auparavant, à Tours, l’agence de voyage qui employait Justine depuis six ans fermait définitivement ses portes. Que faire ? « J’ai eu envie de développer mes compétences, d’aller voir plus loin que de retrouver un emploi du même acabit, » dit-elle. Plus loin, c’est une formation à l’Institut d’Administration des Entreprises (IAE) en tourisme, spécialisée sur les problématiques de l’accueil du handicap, de l’ergonomie et de l’environnement. Elle se passionne pour le sujet. Alors ce stage au Palm s’avère une double aubaine pour Justine, fascinée de longue date par les îles. A cette époque Hotels & Co se lance dans la démarche d’obtention de l’Eco Label Européen.

Justine passera son stage – soit dix mois – à préparer minutieusement le dossier avec Olivier Ménoret. « Le Palm couvrait déjà tous les défis relevant de mes nouvelles compétences. J’ai passé une année extrêmement constructive. Avec Olivier, on se complétait bien. Je lui apportais le théorique de l’école, il avait lui l’expérience du terrain. »

La Réunion, son île des possibles.

Et puis il y a l’île, cette île, découverte quinze ans plus tôt lors d’une première visite amoureuse dans l’Océan Indien. « Ce qui me plaît ici ? » Justine, Tourangelle métissée togolaise, trouverait presque la question saugrenue. « Les paysages, la nourriture, les gens, ce mix entre l’Afrique et la métropole. J’ai presque naturellement mes repères ici. » Comme une forme d’appartenance. Alors, quand la direction la rappelle pour remplacer Olivier parti vaquer sous d’autres cieux, cela ne fait que quelques mois qu’elle a regagné ses pénates en Val-de-Loire… mais Justine (re) plie bagage en moins de temps qu’il ne faut pour arriver à la porte d’embarquement de l’aéroport.

Fédérer autour du tourisme durable.

Depuis sa prise de poste, elle a mis en place des « tuteurs environnement » dans chaque service, sur la base du volontariat. Pour faire remonter les besoins, opérer un bilan mensuel et entériner les bons gestes sur le terrain, sans nécessairement passer par la voie hiérarchique. En même temps qu’elle est arrivée CLEANEA, cette machine qui permet aux hôtels de produire leurs propres détergents et désinfectants. Une petite révolution pour les équipes, des formations, des habitudes à prendre. Et puis, bien sûr, elle a préparé l’audit de confirmation de l’Ecolabel Européen, opéré par l’AFNOR (Association Française de NORmalisation). 24 critères obligatoires, 67 optionnels, un défi pour les 145 chambres que comptent les deux établissements d’Hotels & Co réunis. « C’est un travail continu, il faut répéter, réexpliquer », dit Justine.

« Nous sommes tous des acteurs de l’environnement, c’est ce que je rappelle aux équipes. C’est aussi le message que l’on essaie de faire passer aux clients. Pour que cela perdure, il faut beaucoup de pédagogie et qu’à terme les réflexes s’installent. » Son ambition est de fédérer les autres acteurs du tourisme dans l’île, en cette année 2017 qui se trouve être celle du Tourisme Durable. « Pour l’instant, nous sommes toujours les seuls à avoir ce label. C’est beaucoup de travail mais l’AFNOR ouvre un bureau à La Réunion et j’ai bon espoir que cela facilite les démarches », s’enthousiasme-t-elle.

PARTAGER

Autres articles