Ti Tang Récup : le recyclage au service de la réinsertion.

Exemplaire. C’est ainsi que l’on pourrait qualifier l’action de l’association TiTang Récup qui, depuis 2014, œuvre à un double projet : développer la filière du recyclage des TLC (textiles, linge de maison et chaussures usagées) et promouvoir l’insertion socioprofessionnelle

Logo de Ti Tang RécupIls étaient 2, puis 12, puis 100… L’histoire de l’association Ti Tang Récup, également appelée TTR, ressemble à une success story. Mais c’est surtout celle d’un projet. Un projet imaginé par deux demandeurs d’emploi et construit sur des valeurs et des idéaux : la protection de l’environnement et l’insertion socioprofessionnelle. Chez Ti Tang Récup, l’un ne va pas sans l’autre.

L’aventure démarre en 2014. L’association se lance via un Atelier Chantier d’Insertion (ACI) bénéficiant à 12 demandeurs d’emploi. L’objectif est de diminuer le volume des TLC destinés à l’enfouissement pour éviter qu’ils ne finissent en déchets ultimes. Parallèlement, cela permet à un public en difficulté de travailler sur des supports d’activité qui ne demandent aucune qualification tels que le tri, le recyclage et la transformation.

Plus de 5000 tonnes de TLC traités

Six ans plus tard, le pari est plus que réussi. Aujourd’hui, plus de 100 employés œuvrent chaque jour pour trier et transformer ces matières détournées des ordures ménagères et 17 emplois durables ont pu être créés pour encadrer l’activité. Depuis sa création, Ti Tang Récup a traité plus de 5000 tonnes de TLC et plus de 315 demandeurs d’emploi ont bénéficié d’un accompagnement social et professionnel renforcé. 47% d’entre eux ont ainsi pu s’insérer ou se professionnaliser dans un emploi durable.

Au-delà des chiffres, l’association a largement participé à développer et structurer la filière du recyclage à La Réunion. Elle démontre également que l’économie sociale, solidaire et circulaire n’est pas seulement un modèle vertueux, il est également viable au plan économique. La boucle est bouclée.

Que deviennent les déchets ?

Une fois collectés puis pesés par Ti Tang Récup, les TLC (textiles, linge de maison et chaussures usagées) sont triés pour être orientés vers plusieurs filières d’écoulement. La principale filière est le réemploi. Cela représente 95% du volume collecté.

Ainsi, une fois par mois, Ti Tang Récup ouvre ses sites de tri au grand public et organise une vente au kilo. Trois à quatre tonnes de TLC sont ainsi présentées à 4€ le kilo permettant à tous ceux qui le souhaitent de s’équiper à moindre coût. Il est important de préciser que les matières présentées ont été revalorisées et correspondent à des produits de très bonne qualité, non démodés et parfois jamais utilisés.

Autre filière : la transformation. 4% du volume collecté y est orienté pour être transformé en chiffon ou autres produits 100% recyclés. Des produits déjà particulièrement demandés et qui, pour d’évidentes raisons environnementales, vont l’être de plus en plus. « Un travail est en cours de réflexion avec les acteurs décideurs afin de trouver des solutions qui nous permettrons de mieux nous positionner », précise d’ailleurs l’association sur cette question.

Un partenariat durable entre Ti Tang Récup et PALM Hotel & Spa.

Depuis 2016, PALM Hotel & Spa a noué un partenariat avec l’association Ti Tang Récup. Le PALM a ainsi fait des dons de linge à hauteur de : 138 kg en 2016, 188 kg en 2017, 85 kg en 2018 et 415 kg en 2019 soit au total 826 kilos de TLC. Grâce à l’association, chaque année, les textiles usagés du PALM connaissent une seconde vie. Par exemple, les peignoirs sont transformés en sacs de tissu blanc, avant d’être personnalisés par les marmailles de l’école maternelle de Petite-Ile. L’opération ayant rencontré un franc succès, elle est depuis renouvelée chaque année.

PARTAGER

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest